Articles

la lecture de Nicole.S: "J'irai cracher sur vos tombes" Immortel Boris Vian....

Image
Les éditions Glénat  célèbrent le centenaire de Boris Vian en bande dessinée.
Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Boris Vian, amateur de culture américaine utilisera le pseudonyme Vernon Sullivan, dont les romans violents n'ont pas été publiés aux Etats-Unis. Boris Vian se présentera alors comme le traducteur de Vernon Sullivan pour  les faire publier.  Les ligues de vertu françaises attaqueront ces romans mettant en avant meurtres et débauche sexuelle. Le succès commercial sera au rendez-vous, mais Boris Vian sera poursuivi en justice et obligé d'assumer la paternité de ces romans et de répondre aux attaques. Certains allant même jusqu'à l'accuser d'avoir poussé un homme au meurtre. 
Lee Anderson, 26 ans, fils d'une métisse, donc blanc de peau, quitte sa ville natale après la mort de son frère noir, lynché parce qu'il était amoureux d'une blanche. Il échoue à Buckton, petite ville du Sud des Etats-Unis où il devient gérant de librairie. Grand, bien…

La lecture de Nelly.R: "Moment d'un couple": que celui qui n'a jamais péché....

Image
Juliette et Olivier, couple de quadragénaires bourgeois, parents de deux enfants, vivent dans un quartier populaire de Paris et mènent une vie active, elle est informaticienne, lui journaliste. Ils sont heureux même s’ils pensent parfois que la routine menace leur quotidien. 
Quand Olivier avoue avoir une liaison avec Victoire, une socialiste féministe en vue, l’univers de Juliette s’effondre. 
Comment gérer cette crise ? 
Juliette décide de se battre, de sauver son couple, de faire face à cette rivale envahissante, excessive, manipulatrice, qui déploie tous les moyens, et elle n’en néglige aucun, pour lui voler son mari.
Porté par une écriture vive, des dialogues et monologues mordants, ce roman dissèque les rouages de l’adultère, du désir qui emporte, de ses conséquences et explore le pouvoir du pardon.
L'avis du Délirien: ❤❤❤
Une histoire universelle, des personnages vrais, touchants dans lesquels on peut se reconnaître car nul n’est à l’abri d’une tentation ou d’une dérive. Un roman…

La lecture de Catherine.L: "Accabadora" : la dernière mère.... sarde

Image
Dans un petit village de Sardaigne, dans les années 50, Maria, dernière fille d'une pauvre veuve, est « cédée » à Tzia Bonaria, couturière agée et sans enfant. Complicité et tendresse vont éclore entre Tzia et sa « fille d'âme »... Maria apprendra beaucoup de cette femme, elle fera des études, ne manquera de rien...

Mais que fait Tzia, la nuit, quand elle sort, en secret, de la maison, longeant les murs dans l'obscurité ? Vêtue d'un châle, elle se faufile, entre dans une maison, en ressort... Au petit matin, un agonisant du village aura rendu l'âme... Les nuits mystérieuses de Tzia intriguent Maria qui n'aura de cesse d'essayer de savoir, de comprendre... Un jour, le secret lui sera dévoilé : Tzia, « l'Accabadora », est la « dernière mère ». Il faudra du temps à Maria pour appréhender cette coutume et pardonner à Tzia... En attendant, elle quittera la Sardaigne pour Gènes... elle y reviendra cependant pour accompagner Tzia dans sa lente agonie de  fin de v…

La lecture de Catherine.L: "Bed Bug" : la vie amoureuse en berne...

Image
A Paris et à New-York, Rose, jeune biologiste, méne des recherches sur un insecte : la luciole alsacienne (luciole lamphohiza splendidula)... Recherches prometteuses pour le corps médical … qui pourraient aussi devenir très lucratives.
Rose travaille de concert avec Léo... Elle en tombe amoureuse mais, en dehors du laboratoire, elle se trouve désemparée face à lui. Si elle nous livre avec précision les mœurs et pratiques sexuelles de plusieurs insectes, elle vit en total désarroi amoureux. Au fil du livre, de son suivi psychologique, elle retrouve des souvenirs enfouis de l'enfance... Souvenirs douloureux d'agressions sexuelles « normalisées » dans les propos de sa mère et de sa grand-mère : « Ça arrive à toutes les petites filles ».
L'avis du Délirien: 
Ce livre ne m'a pas vraiment enchantée. Il se lit rapidement. J'avais préféré les sagas de Pancol (depuis « les yeux jaunes des crocodiles » jusqu'aux « trois baisers »). Le personnage de Rose ne m'a pas vraimen…

La lecture de Nicole.S: " L'aveuglement " : l'enfer c'est les autres !

Image
Un homme au volant de sa voiture ne redémarre pas au feu vert. Concert de klaxons et protestations n'y feront rien : l'homme est subitement devenu aveugle! C'est inquiétant et intrigant, mais très vite on comprend que c'est le cas index d'une série interminable de cécités subites : le seul contact visuel avec une personne atteinte par ce « mal blanc » (ces aveugles-là ne sont pas plongés dans les ténèbres mais dans un vide blanc), provoque la maladie. Rapidement les autorités réagissent et parquent les sujets atteints dans un hôpital psychiatrique désaffecté.  Les conditions sont ultra-précaires et rapidement les "malades" sont confrontés à des obstacles de toutes sortes, et à des conditions d'hygiène épouvantables.  Seule une femme parmi eux s'en rend compte de manière plus aiguë que les autres puisqu'elle est la seule à ne pas être atteinte. Elle a juste feint d'étre aveugle pour accompagner son mari. Lorsque les cas se multiplieront au deh…

La lecture de Nicole.S: "Désert": Comment survivre dans le désert ?

Image
Le livre se compose de deux récits qui alternent et se succèdent:
L'un, qui se déroule dans le désert. Il évoque la migration des "hommes bleus" chassés du Rio de Oro dans les premières années du XXe siècle par les soldats français.
Guerriers, femmes, enfants, troupeaux de chèvres, chameaux, chevaux remontent vers le nord. 
Soif, misère, vivres qui s'épuisent sont le funèbre accompagnement de cette pitoyable caravane menée par le grand chef religieux nommé l'Eau des Yeux. Les fuyards espèrent trouver enfin une terre qui les accueillera. 
Dans les villes aux remparts de boue séchée qu'ils atteignent enfin, les habitants refusent d'ouvrir les portes. Alors, ils repartent: "Hommes, femmes, enfants aux pieds ensanglantés, ils avançaient sans faire de bruit, comme des vaincus..." .
Nour, l'adolescent qui a reçu la bénédiction du saint homme, continue, guidant un vieillard aveugle accroché à son épaule. 
Le second récit n'est pas moins tragique. Lal…

La lecture de Nelly.R: "KAROO", l'homme est un loup pour l'homme.

Image
Saul Karoo, dit Doc parce que titulaire d’un doctorat en littérature comparée, réécrit les scénarios qui lui sont soumis ou remanie le montage de certains films pour le cinéma américain.